Arnaud Longueval December 06, 2017


The Innovation Loop décortique H2020




Vous lancez une application basée sur l’intelligence artificielle (IA), en quoi est-ce utile pour les porteurs de projet ? 

Les taux de succès au programme H2020 sont très bas. Soumettre un projet est parfois considéré comme un pari, une loterie  Il faut mettre de l’objectivité dans la préparation des propositions et dans l’évaluation de leurs chances de succès. C’est cela notre mission : ne plus pariez en misant sur la puissance et l’objectivité d’un savoir-faire métier « boosté » par l’IA. Les résultats des tests sont impressionnants.

 

Croyez-vous vraiment que l’intelligence artificielle peut remplacer l’intelligence humaine ? 

Non, pas du tout. L’IA intègre, dès la programmation du logiciel, le savoir-faire métier de l’être humain, de l’expert. Les résultats issus de l’IA doivent eux-mêmes être analysés et interprétés par des êtres humains. Il s’agit donc avant tout d’un puissant outil d’aide à la décision pour fonder des raisonnements logiques sur des faits et chiffres incontestables. L’IA est ainsi complémentaire de l’intelligence humaine. Mais plus aucun être humain ne peut lire toute la production scientifique de son domaine. Et donc encore moins dans les autres domaines dans le cas de projets multidisciplinaires. Il y a là une limite humaine qui est largement dépassée par l’IA puisqu’il n’y a (presque) pas de limite aux nombres de documents (publications scientifiques, brevets, contenu de sites internet ou des réseaux sociaux, etc.) traités par l’IA. L'enjeu est de transformer le Big Data en Smart Data. Engranger des millions de documents sans but précis est une perte de temps. Dans notre cas, tout est tourné vers l’obtention des financements pour la recherche et l’innovation. « Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va.» disait Sénèque.


 Le « Consultech », nouvel eldorado des consultants ?

Oui et non. La révolution de l’IA change complètement la donne. Les consultants devront se repositionner en intégrant leur savoir faire métier dans l’IA. Les porteurs de projet y gagneront en qualité des prestations et découvriront de nouveaux usages. Par exemple, l’IA permet de développer des moteurs de recherche de partenaires très performants. Elle permet aussi concrètement de se passer du travail fastidieux d’adjoindre des « tags » ou autres mots-clés à des documents et de devoir interroger une base de données sur base de thésaurus et d’opérateurs booléens compliqués. La recherche en langage naturelle est une vraie facilité d’usage pour les porteurs de projet. Cela simplifie tout ce travail de recherche documentaire.

Comment se positionnent les experts scientifiques dans ce contexte ? 

Ils reviennent au centre du jeu. L’IA traite de nombreuses tâches à faible valeur ajoutée (les consultants peu expérimentés doivent, eux, se faire du souci !), voire à haute valeur ajoutée, encore faut-il être capable d’interpréter les résultats. Seuls de réels experts savent le faire. L’IA leur permet de se distinguer dans l’interprétation des résultats et dans l’élaboration de stratégies de projet efficaces. Expertise humaine ET intelligence artificielle, voilà l’équation gagnante !




Marc Loher, interviewé par Clément Puisseguin

Tags:

Contact Us

Reveal the Value of your Innovations to raise European Funding

The Innovation Loop ,SAS.
165 Avenue de Bretagne
Lille, 59000
Mentions Légales
Send us mail

Or follow us on social platform

© 2017 The innovation Loop